Dans le cadre de la 24ème édition du festival Les Boréales

en partenariat avec School Gallery / Olivier Castaing

Exposition présentée du 21 novembre 2015 au 10 janvier 2016

Untitled, 2001 100x81 cm CSusanna Hesselberg courtesy School Gallery - Olivier Castaing

Tel Alice au pays des merveilles, le spectateur pousse la porte des mystères lorsqu’il traverse l’œuvre de l’artiste suédoise, Susanna Hesselberg. Troublantes, ses photographies plongent celui qui les sonde dans un univers qui offre plus qu’un espace mental, une façon d’être au monde.

Au premier regard, les situations prêtent pourtant à sourire mais l’apparente légèreté est vite chassée par un sentiment de doute. On ne sait plus qui du personnage ou de l’environnement est le plus étrange. Ici, tout devient suspect, même la normalité du fond d’où le corps se détache.

Ce corps, tantôt nu, tantôt vêtu, prend la pose aussi bien dans des intérieurs ordinaires que dans la nature. Il y est en prise avec des accessoires, du mobilier, une architecture ou encore des arbres. Il se recouvre, s’enfouit, s’ampute d’une partie de son anatomie afin de s’émanciper des conventions de la société, des lois physiques de la nature.

Face à ce corps, le spectateur éprouve une forme de mise à distance; un aspect induit par une certaine lenteur et précision qui se dégage des images. Il semble que S.Hesselberg dirige son modèle pour trouver le point de tension exacte, la scène la plus juste. Produisant peu, elle offre à chaque fois des scènes d’une apparente simplicité à contre-courant de notre rythme de vie, du flot d’images quotidien. Les compositions font ici figure de reflets inversés des selfies, images de presse, publicités et autres médias communicants qui nous parviennent.

Cette sensation d’écart est renforcée par la contemplation de modèles sans visage. Anonymes, ils nous laissent libres de toute projection et donnent finalement au sujet, la capacité de se percevoir de l’extérieur, d’être objet. Objet d’un univers hybride, à la limite, en suspens, comme sur le bord du monde.

Finalement, pour l’exposition Le Spectacle aveugle Susanna Hesselberg nous dévoile, une mise en scène mystérieuse qui hésite entre la pesanteur et l’apesanteur, entre le naturel et le domestique, l ’étrange et le familier, le libéré et l’enfermé. Autant d’oppositions pour une œuvre singulière.

Dossier de presse

Visites gratuites pour les groupes scolaires disponibles sur réservation au 02 31 92 78 19