bandeau AURA

visuel2 AURA#2Donald Abad

#Si la cité m’était donnée(s)

Lancement à venir

 

Une résidence pour éprouver la ville

Donald Abad se définit comme « un artiste de l’expérience », il utilise son environnement comme un terrain de jeux et d’expérimentation. La résidence d’une période de deux mois, fut l’occasion de se saisir de ce nouveau territoire. La genèse du projet Si la cité m’était donnée(s) part du constat que l’homme a toujours ressenti le besoin d’amasser des données et de chiffrer son existence. Au cours de ces dernières décennies, l’explosion de la puissance des ordinateurs a fait basculer l’humanité dans une nouvelle ère : celle du Big Data. Ce sont par ailleurs, des milliards de données brutes qui sont collectées chaque jour puis exploitées.

C’est donc dans ce monde numérique ultra-connecté, où l’explosion des flux de données se produit et se consomme de façon exponentielle, que l’artiste se pose la question suivant : Peut-on lire une ville à travers les datas qu’elle génère ?

IMG_4303

Dans un premier temps et à l’image d’un chercheur, Donald Abad sonde les enquêtes nationales et les études publiques portées sur la ville. Ensuite, l’artiste interroge un large panel de la population et enquête sur leurs visions de Bayeux. Ainsi, c’est à travers des graphiques et des ratios qu’il épuise ce nouveau territoire. L’occasion pour lui de dessiner l’invisible, de rendre tangible des phénomènes si vastes, ou au contraire si intimes, qu’ils en sont devenus difficiles à appréhender.

Enfin, les œuvres font vivre à l’utilisateur.trice une expérience de l’instant. En effet, la tablette ou le smartphone de l’utilisateur.trice génère lui aussi, une quantité de données que l’application est capable de détecter et qui influe, en temps réel, sur les œuvres du parcours. Par exemple, le micro peut capter en direct
les sons environnants. La caméra décèle, quant à elle, les couleurs du paysage. Ces données influenceront
les œuvres du parcours en direct. À chaque nouvelle utilisation elles seront ainsi modifiées pour une expérience toujours unique.

Animation_Moulin

 

Si l’artiste sélectionne les études et les acteurs de la ville pour ses enquêtes, il s’abstient d’analyser le contenu qui en résulte. Son travail naît du désir de révéler l’invisible. Avec son projet Si la cité m’était donnée(s), Donald Abad abolit les frontières entre les disciplines. Les études scientifiques ou sociologiques se mêlent à l’art et aux nouvelles technologies.

A la rencontre des scolaires

Donald Abad est intervenu durant plusieurs semaines auprès des élèves de première et de terminale / option Arts Plastiques au Lycée général Alain Chartier de Bayeux. L’occasion pour les jeunes d’échanger avec l’artiste sur sa pratique et d’imaginer ensemble un nouveau projet. C’est sous l’impulsion de David Lemaresquier, leur professeur, que les élèves ont réalisé des œuvres pour la colonne d’affichage libre de l’établissement. Donald Abad les a accompagné dans leurs recherches tant sur le plan technique qu’en apportant des références. Certains des groupes ont profité de la présence de l’artiste pour s’essayer à la réalité augmentée.

echanges-artiste_eleves