Pour célébrer les 950 ans de la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant, le Radar invite son public à découvrir la Tapisserie de Bayeux sous un nouvel aspect, à travers le prisme de dix artistes qui, avec leur regard amusé, nous en révèle une version contemporaine.

L’association caennaise, l’Encrage, et son collectif d’artistes investissent l’artothèque et présentent un livre pop up inspiré des grands moments de l’épopée normande. Composé de dix planches et entièrement sérigraphié à la main, il est disponible en tirage limité et numeroté à 65 exemplaires.

Tout en respectant le récit et les couleurs originelles de la Tapisserie, les artistes ont revisité les scènes à leur manière, avec une technique bien particulière : la sérigraphie. Ce procédé d’impression, semblable à celui du pochoir, consiste à faire passer de l’encre à travers les mailles très fines d’un écran à l’aide d’une râcle, pour la déposer sur le support à imprimer. Tout comme celle de la broderie, la sérigraphie, mêlée à la technique du pop-up, impose un long et minutieux travail manuel pour donner vie aux protagonistes.

Après des mois de recherche et de travail, Guigui Pop : Blood, sweat & ink arrive à Bayeux. Certains artistes, membres de l’association, sont déja présents dans le fonds de l’artothèque ou ont exposé en ses lieux. L’idée de présenter ce pop-up ici est alors apparue évidente pour le Radar comme pour l’Encrage.

Dossier de presse