Le principe de l’artothèque est simple.

Tout comme on se rend à la bibliothèque pour emprunter un livre, il est possible d’emporter chez soi, pour une durée déterminée, une ou plusieurs œuvres d’art. Le système de prêt, analogue à celui des bibliothèques ou des médiathèques, tend à rapprocher le monde de l’art de celui de la vie quotidienne. L’artothèque permet d’instaurer un nouveau rapport à l’art contemporain, où chacun peut construire chez soi, dans l’intimité de son foyer, de son école ou de son bureau, ses propres repères.

Les œuvres proposées à l’emprunt sont aussi disponibles à la vente. Puisque l’achat d’une œuvre d’art demande de la réflexion, l’emprunt permet aux particuliers de se familiariser avec une œuvre et de se conforter dans son désir d’acquisition.

Pour qui ?

L’artothèque s’adresse aux particuliers, amateurs d’art, ayant l’envie de faire entrer l’art contemporain dans leur espace de vie quotidienne, mais également aux entreprises et collectivités (écoles, collèges, lycées, hôpitaux…) désireuses de mettre en place une action culturelle ou éducative en organisant des expositions au sein de leur établissement.

Tarifs

Les tarifs indiqués sont les prix d’un abonnement pour un an.

grille-tarifaire-arto

(1) Des abonnements et des formules « à la carte » peuvent être proposés selon vos besoins.

Les professionnels désirant exposer les œuvres dans des locaux à usage non privé doivent souscrire un abonnement « professionnels » : deux œuvres pour deux mois à 60€.

(2) Formule modulable selon les besoins qui comprend la simulation informatique, la livraison des œuvres et l’accrochage à l’année.

A titre d’exemple: 4 œuvres pour 3 mois au tarif de 275 €

L’installation des cimaises peut aussi être proposée en supplément.

Pour tout prêt, il sera demandé à l’emprunteur :

Pour les particuliers :

  • Une photocopie de la pièce d’identité de l’emprunteur
  • Une photocopie d’attestation d’assurance responsabilité civile et/ou habitation
  • Un justificatif de domicile
  • Un chèque de caution de 300 € (non encaissé)

Pour les entreprises :    

  • Une photocopie de l’extrait K-bis
  • Une photocopie d’attestation d’assurance
  • Une photocopie d’une pièce d’identité

Conditions générales