Jacques Villeglé a souvent mis en interrogation les signes et l’écrit dans sa démarche. La collecte des affiches lacérées dans les espaces publics, il y a relevé les traces d’une civilisation où foisonnaient les signes de notre société. Simple collecteur de fragments qu’il ne fait que choisir et signer. A partir de 1969, Jacques Villeglé a mené un autre cheminement artistique moins connu. Les signes observés et les affiches lacérées dans l’espace public l’ont menés à concevoir et à utiliser un alphabet plastique original : l’« alphabet socio-politique ». Seul utilisateur de cet alphabet, il s’en sert pour réaliser des phrases hérissées de signes inaccoutumés.