Refusant la spécialisation, les pratiques de Romain Verhaeghe sont multiples: édition, estampe, peinture, sculpture, collages, vêtement, peluches… Son travail prend sa source dans une approche sensible du monde. Quelle que soit la nature du propos abordé, il le traite avec ironie et dérision afin de créer des va-et-viens jubilatoires entre la fond et la forme. Loin de produire un art militant, il s’inscrit dans une volonté de transmettre une vision satirique, cynique et amusée de mon époque. Il conçoit le cynisme comme un renversement des valeurs, une désinvolture et une humilité. Il tend à proposer une vision décalée du monde et de ses codes. Son travail marque une perte de repères quant aux grands idéaux, une confusion entre le combat et la résignation. L’art comme une émulation de l’esprit.