« Après avoir travaillé à partir de différentes matières (écorces, enduits, huile, plâtre ..) pendant plusieurs années, j’ai progressivement abandonné tous ces matériaux pour ne plus garder que la vieille toile de sac et le pyrographe comme outil. Je m’aperçois que je retrouve les mêmes sensations que lorsque je dessine avec seulement un crayon et une feuille. Il n’y a plus d’intermédiaire (écorces, couleurs …) mais simplement des traces (brûlures) sur la toile. C’est ainsi qu’apparaissent des paysages, des architectures, au caractère un peu fantomatique et intemporel. C’est avec cette économie de moyen que j’essaie d’aller à l’essentiel. »