Hervé Péchoux travaille depuis quelques années sur un journal intime constitué de madeleines
faites à partir du pigment dominant de chaque journée. Cette madeleine ainsi
réalisée garde en mémoire à la manière de Proust la trace de cette journée écoulée.
Hervé Péchoux propose à chacun d’entre nous de lui confier une matière, un pigment,
un matériau, un objet … de notre choix qui nous caractérise. La quantité de cette
« dose » doit être équivalente à environ 3 cuillères à soupe. A partir de cette petite
réserve de notre monde, il fabriquera une madeleine, histoire d’un fragment de notre
biographie, qui pourra être ultérieurement exposée au Radar.