Christophe Noirot est photographe, du réel à l’abstraction il aime libérer les
formes en jouant avec notre perception des médiums. Photographie ou peinture ? Que
ce soit dans Le Beuvron ou La Loire les apparences sont trompeuses, végétations et
rivières deviennent comme des empattements de peintures à l’huile, voir de laque. Le
spectateur est toujours amené à émettre des doutes sur la technique picturale utilisée.
Aussi, il multiplie les prises de vues, les croisements des regards pour provoquer chez
le spectateur des « voyages imaginaires ». Ce marathonien de la photographie passera
au minimum une semaine pour créer une image.
Selon lui « On regarde on entend la même chose, mais notre façon de percevoir les
choses n’est pas forcément identique malgré que l’on soit face à un sujet unique. ».