Diplômée à l’école Régionale des Beaux-arts de Caen, elle développe son travail autour de la photographie, mais aussi de la scénographie et la conception de films. Marie-Céline Nevoux travaille sur des univers de souffrance ou de violence, physique ou sociale. La prison, l’usine, la boxe, la place de la femme dans la société… Elle en saisit les règles, les codes et en tire la beauté, l’image qui perturbe les idées préconçues. En réaction à l’univers carcéral, elle prend conscience d’un dehors ; et développe un travail sur le paysage. Au cours de ses déplacements, elle prend des photos de paysages « en mouvement ». Ce travail mêle un questionnement sur le traitement du paysage comme objet fixe, et une recherche de la confrontation de la peinture et de la photographie. Marie-Céline Nevoux recherche en effet souvent à confronter son travail à d’autres medium ou pratiques (peinture, théâtre, installation ou film).