David Lemaresquier base son travail sur la notion d’un artiste entrepreneur, actif dans tous les champs de la société. Il est concepteur, producteur et ouvrier. Il a créé le sigle «MANoeuvres Multiples » qui synthétise l’ensemble de ses activités. En 1993 apparaît dans son travail une forme qu’il nommera fétiches , par confort de langage. Harnaché à l’ouvrage, il la dessine sans cesse, la répète inlassablement, sans jamais qu’elle soit reproduite à l’identique. Elle est prétexte à toute intervention artistique, la marque d’une contamination par l’artiste de son environnement. On la retrouve dans les oeuvreslivres, livres anciens utilisés comme des carnets de croquis, recouverts de fétiches. C’est la partie la plus poétique de son travail, impossible à appréhender instantanément, et qui une fois exposée provoque une frustration chez le spectateur qui souhaiterait en voir davantage.