C’est dans une exploration intuitive du matériau que Danielle Péan Le Roux puisse son inspiration. Le plus souvent, le tissu et le fil lui offrent une page vierge, propice à des créations aériennes. Elle enroule, entoure, enserre le tissu, à la manière des shiboris. Mémoire ancestrale, histoire de famille liée à une longue lignée de brodeurs et de tailleurs d’habits, la main s’exécute de manière instinctive,  avec une répétition incessante du geste tissant un réseau, une reliance entre présent et passé. Les ombres portées de ses installations, sont saisies, traces fugaces d’un moment précis et nourrissent son travail de graveuse et de dessinatrice.

Danielle Péan Le Roux édite des livres d’artiste dont les poèmes évoquent l’absence et où les ombres du passé viennent à la rencontre de ses dessins (fusains, gravures et encres).