« Ma peinture trouve sa genèse dans des photographies personnelles. Fonctionnant à la fois comme référent et instrument, elles posent la double question du réalisme et de la reproduction. 

Ma démarche de peintre commence dès la prise de vue photographique : scènes contemplatives de voyages, de paysages, de portraits, de fragments de mémoire… Elle consiste à en tirer l’essence et à l’accentuer picturalement. La photographie m’amène techniquement à peindre des volumes à partir de contrastes, à prendre des cadrages supprimant tous les repères de profondeur et à limiter les détails. Je ne me sers plus d’elle comme d’une machine à voir le réel, mais comme d’une machine à voir mon futur travail. 

Mon approche est directe et franche car le procédé de représentation diffère de celui des artistes hyperréalistes qui projettent une diapositive sur une toile. Passer d’une image de 10x15cm à une toile de grand format sans dessin préalable entraîne une déformation. C’est à partir cet “instrument-outil” que s’opère une décharge instinctive au travers de la couleur. Je me libère du modèle en ne respectant pas les proportions, en élargissant ou en accentuant la gamme colorée. L’acrylique me permet de superposer les couches rapidement, de jouer sur les transparences et ainsi d’inscrire des repentirs dans mon processus créatif. 

Il est question de trouver le bon écart entre la photographie et l’image peinte par un découpage de la lumière avec une palette de différents filtres colorés. Je convertis des moments vécus en expérience picturale pour traduire des sensations et apporter une nouvelle dimension. Je montre ce que ne montre pas une photographie. Le sujet n’étant rien d’autre que la peinture elle-même. »

Son book

Page Facebook : https://www.facebook.com/laetitiagiraud.peintures