Alain Clément développe depuis de nombreuses années une peinture abstraite expressive, dans une recherche constante de la composition. Ses peintures de grande dimension réunissent plaisir optique, sensibilité et force de la construction. Contemporain et ami de Support/Surface, et après une période formaliste dans les années 70, il développe dans les années 80 une peinture très colorée constituée de gestes simples jusqu’à saturation de la surface du tableau. Ses toiles sont des constructions, des architectures bâties dans l’illusion du tableau que seule la peinture rend viables. A partir de 1990, il entreprend des reliefs muraux dont les formes sont issues de larges traits colorés qui structurent l’espace. Peu à peu, la construction picturale qui défie les lois de la physique et de la géométrie, s’est transposée en
volume. Naissent alors des sculptures en acier qui s’exposent jusqu’à des dimensions monumentales.