« Ces gestes liés à un outil, reconduisent sur un support une gestualité comme une référence minimale à une pratique ancestrale. Qui sont ces artistes dont je suis l’héritière, qui sont ces « amis » qui rejoignent ma sensibilité singulière ? Je les connais, ils appartiennent autant à un passé lointain qu’à une temporalité plus actuelle. Il ne s’agit pas ici de donner des références personnelles qui ne pourraient que réduire les associations et les filiations auxquelles je me réfère. Laissons « flotter » les appartenances, les soutiens aussi. Ma pratique continue du dessin, dans une diversité de formes et de supports, s’organise plus particulièrement en séries : «Ondes en cage», «Dérive», «Lignes transfert, série CA», «Lignes tributaires».  »
Michèle Antoine