PHILIPPE COGNÉE – figures envisagéesLogo-NormandieImpressionniste

Vernissage le samedi 11 juin à 14h30 au Radar

Exposition présentée du 11 juin au 18 septembre 2016

dans le cadre du festival Normandie Impressionniste

Commissariat de Philippe Piguet

A.G-web.Saisi de face, plein cadre sur son visage jusqu’à barrer la ligne de son front, les épaules dénudées, les oreilles écartées, les yeux exorbités, le regard perdu, Philippe Cognée ne s’épargne pas lui-même. Qu’il s’en prenne à lui-même, à une figure amie ou à un inconnu, le peintre appréhende son modèle non tel qu’il le voit mais tel qu’il le perçoit au travers du filtre exclusif de la peinture et à l’unique appui d’une image photographique.

A l’œuvre, passée la première étape de la peinture à l’encaustique de son modèle, Philippe Cognée vient à l’effacer en l’écrasant à l’aide d’un fer à repasser à travers une feuille de rhodoïd. Cette étape est d’autant plus importante qu’elle connaît différentes reprises jusqu’à obtenir un résultat qui le satisfasse. Elle est au cœur de sa démarche.

Pour ce qu’il relève de l’absorption du sujet dans la matière picturale, le travail de Philippe Cognée affiche clairement son objectif : atteindre une forme de dissolution du réel. A propos de portrait, l’artiste ne cache d’ailleurs pas sa détermination : « Il ne faut pas que ce soit trop réaliste. Si c’est trop ressemblant, ce n’est pas bien. » Tout est dit et le résultat est là, sous nos yeux, dans la surprise de toute une galerie de portraits aux visages souvent projetés en gros plan, présentant en surface toutes sortes d’ecchymoses, de tuméfactions, de perclusions ou de trouées. Toute une galerie de portraits qui jouent de brillances et de matités, de fonds clairs et de fonds bouchés, de face-à-face immédiats et d’angles de vue distordus offrant à la peinture l’occasion d’une déclinaison sans fin de figures incarnées comme autant de présences troubles.

Dossier de presse

Dossier pédagogique

www.normandie-impressionniste.fr


EVENEMENTS

Visite du dimanche le 10 juillet 2016 à 16h30

1h – Entrée libre / Sans réservation

Nocturnes : les jeudis et samedis du 16 juillet au 27 août de 20h à 23h